J’avais une commande, celle de réaliser un sac à main afin de remplacer celui qui était en train de rendre l’âme. Je savais à peu près où j’allais car j’avais 2-3 pistes, j’avais aussi prévu de crocheter le sac et pour cela j’ai acheté du rafia.
Cependant, pour rester en accord avec mes principes, j’ai tenu à prendre du fil naturel. C’est une erreur, il est raide et difficile à travailler, il faudrait sans doute le tremper au fur et à mesure qu’on s’en sert, mais cela retarde la réalisation de l’ouvrage.

Alors j’ai mis le nez dans mes cartons et l’un d’entre eux contient plusieurs sacs dont certains sont en excellents état. J’ai opté pour celui ci et j’ai travaillé à lui donner une seconde vie.

Cet oreiller était troué devant et ne permettait plus aucune utilisation.

J’ai récupéré le tour en prenant soin de dégager la dentelle, car je souhaitais la fixer au tissu intérieur du sac.

Voici la première phase réalisée.

Je ne suis pas une grande adepte de la fermeture éclaire, non pas qu’elle soit inutile bien-sûr, car que seraient nos jeans et pantalons sans elle par exemple ? Mais elle n’est pas toujours bonne à mettre partout, j’ai découpé deux bandes comme celle-ci et une fois surjetées, je les ai piquées sur le haut de la doublure.

C’est une couture main, la machine n’aura pas la même précision.

A présent, il est terminé. Un nœud vient fermer le sac en son centre et ne permet pas le vol.

C’est une pièce unique, comme toutes les autres d’ailleurs.

J’ai offert ce sac à celle qui me l’avait commandé, elle n’a pas pu bénéficier de la remise de la rentrée puisqu’elle avait fait ses achats avant.

C’est une cliente de la première heure qui régulièrement visite le site de vente en ligne, c’était ma façon à moi de l’en remercier.